Inscrivez-vous pour recevoir mes articles
Portrait, articles, reportages Récents
Please reload

A quand votre année sabbatique ? Victor Augais, fondateur d'Urban Soccer

A quand votre année sabbatique ?

« Impose ta chance, serre ton bonheur, vas vers ton risque. À te regarder, ils s’habitueront ».

Citation de René Char.

 

 

 

VICTOR, LE CONSTRUCTEUR :  

 

15  jours avant son retour d’un an autour du monde avec sa famille, j’ai rencontré un chercheur, un constructeur, VICTOR,  qui depuis toujours est « guidé par l’envie de créer des choses innovantes qui n’existent pas encore. »

À 28 Ans, pendant un exercice de créativité à l’INSEAD, l’idée germe de créer un produit qui créée un service, qui lui-même améliore la vie quotidienne des gens.

 

« OK, mais quelles opportunités business là-dedans ? ».

 

Il comprend à l'époque que le concept des centres privés de football à 5 marchait très bien en Angleterre et en Italie. Le business model était efficace, il existait un vrai marché latent en France.  Avec Nicolas Warter, il a est à l'origine de la création, du développement et de la réussite de d’Urban Football, devenu Urban Soccer pendant 10 ans.

Une aventure qui se révèle être un réel succès, rassemblant chaque année deux millions de joueurs de football en salle.

.

La réussite est là, la société croît, 250 emplois sont créés au rythme des ouvertures de complexes de qualité. Il en retient avant tout une belle aventure humaine avec ses associés et les rencontres de talents qui les ont rejoints.  

 

 


La gestion prend le pas sur l'euphorie de la création. Or, le désir de décider par lui-m^me subsiste et, lorsqu'Audesa femme, lui annonce qu’elle est enceinte, Victor choisit de céder ses parts pour s’offrir une année « collée-serrée en famille », une année pour trouver l’inspiration d’une nouvelle aventure professionnelle car « pour entreprendre, il faut d’abord trouver une idée. »

 

Sa famille, Aude sa femme et ses 4 enfants, Candice 7 ans, Georges, 5 ans, Maxime, 3 ans, et Émile, 2 mois à l’époque, il en parle comme son île d’épanouissement  et de paix, qui rassure, qui guide, qui permet de relativiser. »

Ce qui le définit aujourd’hui, c’est d’être un entrepreneur qui se bat pour avoir un « work life balance qui lui plaise et qui lui donnent envie de réaliser des projets sans avoir l’impression de travailler ».

 

Sa solution ? Chercher à l’étranger un concept innovant que le marché français est prêt à recevoir : « un concept dans un domaine que je connais, que j’apprécie, et dans lequel je pense avoir une vraie capacité à réussir. »

 

 SA QUÊTE :  Trouver l’inspiration de son futur  

 

Ce qui lui plait «  Se donner les moyens de décider ce que je veux faire, avec une recherche de sens professionnel, et pour ma famille ».

Depuis petit, il voulait partir travailler à l’étranger, aujourd’hui avec 4 enfants, le voyage de cette année est peut-être un substitut, de pouvoir démarrer un jour peut-être, en tant qu’entrepreneur expatrié.

 

Le format choisi « 3 mois d’installation dans plusieurs grandes capitales, en profiter pour découvrir des endroits magnifiques autant que nous le permettront nos valises chargées de 4 enfants de moins de 8 ans, dont un nouveau-né avec sa poussette, son lit parapluie, son porte bébé, etc.»

Direction San Francisco, Singapour, New York en respectant les rythmes scolaires et les vacances, avec 1 des traversées en camping-car, au Mexique, et à Bali…

« Au programme : Noel dans le Yucatan pour nager avec les tortues des Caraïbes, découverte des temples Aztèques.

Puis Singapour après un stop au Japon Malaisie, Cambodge, Vietnam, etc.…

Bali, pour transmettre la culture hindoue à nos excités de garçons…

Enfin nous terminerons par New York, Installation à Brooklyn où nous avons trouvé une école Montessori qui accepte de prendre les 3 aînés toute l’après-midi pour des activités After School, ce qui devrait nous permettre de flâner dans Big Apple l’après-midi, et à Victor de relier son Business Plan qu’il a intérêt à avoir terminé à ce moment-là du voyage ! »

 

Profiter d’une année ensemble et aussi imaginer, prévoir, planifier, initier, construire, réaliser…

 

« Le voyage tient toutes ses promesses d’une respiration extraordinaire, qui nous permet de découvrir ensemble et de réfléchir personnellement, tout en partageant ces moments inoubliables avec les enfants.

Sacré chapitre de notre vie à tous, ensemble mais aussi dans notre cheminement personnel.»

 

Victor n’a jamais autant travaillé que lors de son année sabbatique !  Il apprend la double vie des mamans en replongeant le matin dans les programmes scolaires des 2 grands, CE2 et CP, et en accompagnant les petits pour leurs activités d’éveils. Sa deuxième journée commence… Victor scrute alors toutes les idées nouvelles et rythme ses recherches, nez au vent, avec 2 entretiens par jour. CQFD !

 

 « Quand beaucoup ont peur des risques : il faut être dans le courage de sauter le pas, ouvrir les yeux sur la vie qui est courte et doit être vécue sans regrets. »

Si cela ne passe pas, Victor conseille de poser sur le papier ses objectifs et ses risques, tout paraît instantanément plus abordable. Il ajoute qu’en analysant le scénario du pire, on s’aperçoit qu‘il est toujours meilleur que ce que l’on pensait…Grâce à la préparation, on travaille sur soi, on rencontre l’opportunité ; comme on sait qui on est et ce que l’on veut, on saisit l’opportunité lorsqu’on la croise….

Continuer à avancer, en prenant des risques, même en rencontrant l’échec. Optimiser la préparation pour évaluer ces risques, les minimiser, et maximiser ses chances de réussite.

 

Sa recette pour valider idée

  • Y a-t-il un besoin pour ce produit / service ?

  • Les clients sont-ils prêts à payer pour un tel produit / service ?

  • Le marché est-il suffisamment grand pour développer une entreprise ?

  • Les clients sont-ils prêts à payer un prix qui permette une rentabilité ?

  • Suis-je capable de développer ce concept en France ?

  • Y aurait-il des barrières à l’entrée qui protégeront la position acquise à la sueur du front de l’entrepreneur ?

Ces critères implacables envoient à la poubelle 90% des idées étudiées..

Sa recherche s'affine pour trouver un concept

  • qui pourrrait apporter une vraie contribution positive dans notre société.

  • qui manque en France tant qu’il n’existe pas.

  • qui va réussir car l’idée sera bonne, le timing sera bon, le business model sera rentable, le marché sera suffisamment profond pour en faire une entreprise importante

  • dont je serai fier de la réussite dans quelques années.

Une chose est sûre : toutes les idées valent la peine d'être étudiées.

 

 

 

Problème : à chaque nouvelle idée, il faut analyser, faire des recherches sur internet, échanger avec des experts en France, un début de business plan sur Excel… !

Son blog raconte son voyage familial, quelques idées de business retenues : https://ensemble-autrement.com/

 

- Transport : évolution de la mobilité, en prenant le contre-pied de la tendance, celle de ne plus avoir de voiture pour utiliser celle des autres

- "Quoi ? Il n'y a pas de broyeurs intégrés aux éviers en France ?

- Maker Movment, tendance dans laquelle les gens cherchent de plus en plus à fabriquer des choses par eux-mêmes

- Pratique de sports de balle en ville

- Sharing économy et ses emplacements en ville

- Co-living, une nouvelle façon de vivre, d'habiter, de travailler, de profiter

- Co-working et crèche, ou une seule solution pour deux problèmes

 

Bon retour Victor,

en ROUTE pour le PROCHAIN CAP

 

Ma prochaine boîte :

Autour du développement du co-living :  pour une nouvelle façon de partager l’espace, et des expériences de maison de partage de vie, (comme une maison pour les sportifs) pour vivre mieux. Pour acter d’une vraie contribution positive, changer les frontières entre la dimension professionnelle et personnelle, permettre d’habiter, travailler, s’évader.

 

Ma vie en famille : 

Permettre à ma famille d’ouvrir les yeux, d’accueillir les changements de continuer à passer du temps ensemble, de profiter du monde. Leur transmettre  l’épanouissement dans le travail , l'importance de bien se connaître, pour savoir qui on est, ce que l’on veut, pour mettre ses idées en pratique, et saisir les opportunités !

Un beau programme… pour Aude, Candice, Georges, Maxime, et Émile...

 

 

 

Un an pour soi et sa famille

Certains y pensent, d’autres le font, RESPECT.

 

 

 

By Sandra Blanc Mesnel, Dreamaker

Agence des rêves

sandra@agencedesreves.com

On n'a qu'une vie !

 

 

 

 

 

 

Please reload

Sandra Blanc Mesnel

#Onaqunevie  #takeyourtime #takecareofyou

sandra@agencedesreves.com

  • Twitter Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • Facebook Social Icon