top of page

Un bateau, un rêve, une transmission

Un bateau, c’est toujours une rencontre, un rêve, une transmission. Au-delà d’accompagner des transformations humaines dans les entreprises, j’apporte ma patte au chantier naval Bordelais ROSEWEST. Derrière l’artisanat d’art et le design et la construction de bateaux, il y a de multitudes de belles histoires d’hommes… Des rêves, un projet, une signature, du travail et des émotions jusqu’à la mise à l’eau. Chaque livraison ponctue un travail d’orfèvre d’au moins six mois. Une équipe d’experts pense et assemble les ingrédients originaux de tissu, composite, résine, bois avant son habillage de peinture de coque, ses vernis, son mât, ses voiles, son accastillage et ses accessoires…Plus de 250 pièces assemblées, 25 fournisseurs sollicités. Des milliers d’heures de passion et d’huile de coude conjuguées…

Comme un changement de cap ou une transformation en entreprise, chaque livraison est un aboutissement pour les nouveaux armateurs. Ils se sont intéressés, ont tourné autour du projet, puis ont plongé pour qu’un bateau unique leur soient construit ! Leur fil conducteur, une envie énorme de se faire plaisir après ou au milieu d’une belle carrière professionnelle. Voici les coulisses, d'une histoire menant au baptême du dernier Cape Cod 896 pour une famille espagnole de la côte méditerranéenne.

Pourquoi ce projet aujourd’hui Luis et Alicia ? "Un sueño hecho velero" ... La culture de la mer était très présente dans nos deux familles. Par ailleurs, Alicia, a été marquée par la perte de sa maman, très jeune. Alors nous nous sommes promis tous les deux de travailler dur avec le cap de profiter très vite de notre famille.

Depuis quand rêvez-vous de ce projet ? Après 16 ans à l’étranger, nous avons adoré nos années parisiennes où notre fille ainée, Alice est née. Mais le ciel bleu d’ici nous manquait, nous sommes rentrés en Espagne en 2016 à Valencia. A l’annonce du confinement, nous avons filé au sud à Javéa. Le Covid ici, nous a convaincu qu’il était temps de nous faire plaisir et d’acquérir notre voilier. De plus, Colette, notre cadette à 3 ans, est maintenant prête pour monter à bord ! Pourquoi avoir choisi un CAPE COD ? Luis et Alicia rêvaient d’un voilier classique. lls adorent la catégorie des 6 Mètres, un bateau olympique. mais comprennent l’entretien et les coûts associés à venir... Ce ne sera pas pour eux ! Luis continue ses investigations. Il n’abandonne pas complètement le concept classique, car il découvre la catégorie esprit de tradition. En recherchant des voiliers avec une ligne pure, il tombe sur des images du Cape Cod. Puis sur un article dans la revue américaine, SAIL magazine qui raconte sa ligne, ses caractéristiques et l’histoire du chantier bordelais Rosewest.

Pourquoi le chantier ROSEWEST ? Nous ne voulions pas d’un bateau de série, nous voulions vivre son histoire unique depuis sa construction. En France, nous avons été touchés par votre fierté pour le Made in France. Acheter un bateau européen avait tout son sens pour nous, nous en sommes très fiers. Et nous voulions également être proche du chantier qui le construirait. Une rencontre Pour prendre la décision, nous avions besoin de le voir et de nous sentir à l’aise avec le constructeur. Nous tombons sur un passionné qui aime encore plus que nous les bateaux ! Lors de notre première visite à Bordeaux, un Cape Cod rutilant trône au milieu de l’atelier, prêt à partir pour la Norvège. Nous en tombons amoureux, il correspond à ce que nous cherchons. »

Au-delà des images, nous découvrons quelqu’un qui nous comprend, va nous écouter. Avec Hervé Nollet, cela a été comme avec un frère ainé, qui connait le sujet, qui t’aide te conseille, qui grogne un peu quand il considère que nos demandes n’ont pas de sens. Il argumente toujours pour nous faire comprendre, pour adapter avec gentillesse et une apparente facilité. Nous savons que nous multiplions ses temps de réflexion, d’études et de réalisations pour nos adaptations. Hervé nous a fait vivre l’histoire. ll fait partie de la famille… » « Alors nous démarrons le récit avec nos filles qui font le voyage à chaque visite du chantier. Elles se souviendrons de la mise à l’eau. Le bateau sera béni par un prêtre. Sa marraine Marta glissera une pièce de 8 réals en argent, dans le bateau en hommage à Magellan et Elcano *

Pourquoi son nom TIKEHAU et sa couleur noire ? TIKEHAU se prononce Tikhhhaaaoooo, un des plus beaux endroits au monde, un petit paradis en Polynésie. Nous l’avons adoré pendant notre voyage de noces. Nous souhaitions prolonger l’histoire avec nos filles ; maintenant nous l’avons sur notre plan d’eau magnifique de Javea ! Sa coque sera noire satinée, ses voiles noires, et sur son spi, notre drapeau pirate de 15 m2, un dessin imaginé par Alice et aboutit par Hervé. Un symbole de l’éducation de nos filles car nous voulons qu’elles soient élevées comme des guerrières, et non comme des poupées de porcelaine !

Transmission, lâcher les amarres Avec une pointe de stress, de fierté et le cœur un peu serré, les maîtres du chantier abandonnent leur petit dernier sur le ponton espagnol. Trois jours de passage de relais, de transmissions, d’essais, de virements de bords, tout est nouveau pour Luis et Alicia, comprendre, se lancer, se faire confiance… Point commun de tous nos propriétaires, leur première fois… Eux si établis professionnellement, se retrouvent à sourire, ébahis, comme des enfants à la merci du ressenti de la barre, du stress et des caprices du bateau... Tous si heureux mais angoissés avec leur nouveau jouet ! TIKEHAU va être inscrit dans la catégorie esprit de tradition pour régater, pour transmettre aux filles, encore et encore le bonheur de naviguer et pourquoi pas dans les traces de Elcano…? Quand Alice a vu le bateau arriver ce matin pour sa mise à l’eau, elle a dit à ses parents : je suis contente de pouvoir naviguer. La relève est assurée ! Alicia et Luis réussissent leurs histoires d’Hommes autour de la motivation, l'engagement, la performance ! En famille, avec les équipes de leurs vies professionnelles, et sur le projet de leur bateau. À chaque fois, la recette : un mix de rêve, d’éducation, de transmission et de sens partagé ! Performance atteinte, et Bien vivre en famille ou dans l'entreprise ! Bravo *La pièce a été réalisé en commémoration du cincentenaire de Magellan, qui part en mer de Séville en 1519. Il comprend pendant son voyage que le tour du monde est possible... Il décèdera aux Philippines, et son second el Cano, terminera l’épopée. Sandra Blanc mesnel - Dreamaker-Agence des Reves www.agencesdesreves.com

Accompagnement d'équipe Conduite du changement par les prismes relationnels, organisationnels et managériaux Pour ROSEWEST "Your daily dose of sailing" www.rosewest.fr Comme dans l'entreprise, l'acquisition d'un un bateau, c'est un grand saut d'un projet de vie, un changement de cap, une transformation...


Comentarios


bottom of page